GéoPlateforme17

" Adieu l'État plateforme et l'open data, la feuille de route publiée par la Dinsic la semaine dernière marque un retour en force d'une approche informatique et centralisée de la transformation numérique de l'État. Pour l'heure, les collectivités semblent absentes des "instances de gouvernance".

Le 2 octobre, la direction interministérielle du numérique et du système d'information et de communication de l'État (Dinsic) a publié la feuille de route de tech.gouv pour la période 2019-2021, programme dédié à la transformation numérique du service public. Un programme très marqué par la personnalité du nouveau Dinsic, Nadi Bou Hanna, un X-Télécom passé par les éditeurs spécialisés dans la dématérialisation avant de rejoindre les services de l'État. La Dinsic, qu'un décret en préparation devrait transformer en "direction interministérielle au numérique (Dinum)", a en effet tout de la super DSI, chapeautant l'ensemble des services publics numériques mis en œuvre par les ministères. Avec au passage un recentrage sur la mécanique du numérique au détriment de la stratégie de transformation numérique de l'État.

Une feuille de route et un air de déjà vu :
L'État plateforme, l'ouverture des données, l'innovation ouverte… autant de sujets chers à l'ancien Dinsic, Henri Verdier, absents de la nouvelle feuille de route. Ce virage stratégique ne s'est du reste pas fait sans douleur [...] "

Lire la suite de cet article, suivez ce lien : la feuille de route de la DINSIC