GéoPlateforme17

Le GéoPortail de l'urbanisme a rencontré des diffcultés sur les opérations liées aux documents (vérification de documents, téléversement de documents, publication) durant la période du mardi 12 novembre au vendredi 15 novembre dernier.

Une majorité des traitements est désormais débloquée. Il est cependant recommandé d'attendre avant de retenter une opération sur les documents en échec, le temps que les derniers documents soient analysés.

Pour en savoir  + : https://www.geoportail-urbanisme.gouv.fr/

Source  : GPU du 18/11/2019

L’Agence Française pour la Biodiversité (AFB) et l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) ont associé leurs expertises afin de créer un nouvel outil de référence,
une base de données plus complète et à grande échelle : la BD TOPAGE®.
Base de données du Système d’Information sur l’Eau (SIE), ce référentiel vise à décrire les cours d’eau ainsi que les plans d’eau.
La première édition de cette base de données est disponible sur l’intégralité de la Nouvelle-Aquitaine.


A cette occasion, IGN a souhaité rencontrer les acteurs locaux afin de faire découvrir en avant-première cette nouvelle composante hydrographique, ses spécificités ainsi que les premiers usages possibles. La plateforme à partir de laquelle il est possible de consulter, télécharger et contribuer à l’enrichissement de ces données a également pu être présentée le 3 octobre dernier à Saint Medard en Jalles.

Cette demi-journée s’est articulée autour de démonstrations de ce nouveau produit, des outils et des services mis à disposition pour l’utiliser et l’enrichir.

Utilisateurs ou acteurs dans le domaine de l’eau, en lien avec des questions environnementales ou de gestions des risques, ont pu prendre la parole et témoigner de leurs cas d’usages tout en exprimant leurs attentes ou interrogations à l’égard de cette nouvelle base de données.

 

Pour accéder au présentations, cliquer sur l'image ci-dessous.

pdg bd topage TR

EOLE  (European Open source & free software Law Event)

"Cycle de conférences annuelles à rayonnement international, l’European Open Source & Free Software Law Event (EOLE) a pour ambition de favoriser la mutualisation et la difusion de connaissances juridiques relatives aux licences libres et Open Source ainsi que le développement et la promotion de bonnes pratiques, avec une attention particulière à la délivrance d’information neutre et de qualité."

Pour lire le programme, suivez ce lien EOLE ou cliquez sur l'image.

pd eole

 

" Adieu l'État plateforme et l'open data, la feuille de route publiée par la Dinsic la semaine dernière marque un retour en force d'une approche informatique et centralisée de la transformation numérique de l'État. Pour l'heure, les collectivités semblent absentes des "instances de gouvernance".

Le 2 octobre, la direction interministérielle du numérique et du système d'information et de communication de l'État (Dinsic) a publié la feuille de route de tech.gouv pour la période 2019-2021, programme dédié à la transformation numérique du service public. Un programme très marqué par la personnalité du nouveau Dinsic, Nadi Bou Hanna, un X-Télécom passé par les éditeurs spécialisés dans la dématérialisation avant de rejoindre les services de l'État. La Dinsic, qu'un décret en préparation devrait transformer en "direction interministérielle au numérique (Dinum)", a en effet tout de la super DSI, chapeautant l'ensemble des services publics numériques mis en œuvre par les ministères. Avec au passage un recentrage sur la mécanique du numérique au détriment de la stratégie de transformation numérique de l'État.

Une feuille de route et un air de déjà vu :
L'État plateforme, l'ouverture des données, l'innovation ouverte… autant de sujets chers à l'ancien Dinsic, Henri Verdier, absents de la nouvelle feuille de route. Ce virage stratégique ne s'est du reste pas fait sans douleur [...] "

Lire la suite de cet article, suivez ce lien : la feuille de route de la DINSIC


bandeauCNIG2

Le nouveau Standard PSMV (Plan de sauvegarde et de mise en valeur) a été validé et il est en ligne sur le site du CNIG.
Ce document produit par le groupe national du CNIG décrit les spécifications des données des plans de sauvegarde et de mise en valeur (PSMV).Ces spécifications visent à standardiser les données géographiques des PSMV.

Ce standard national d’échange de données géographiques a pour but d'harmoniser les informations minimales de description des PSMV. Il vise à assurer l'interopérabilité des données géographiques et textuelles des PSMV vis à vis des infrastructures de données géographiques et notamment du Géoportail de l’urbanisme.

Il se place du point de vue de la collectivité territoriale qui élabore directement son PSMV au format SIG ou bien le numérise après approbation. Il est complété par le standard pour les plans locaux d’urbanisme et les cartes communales, le standard pour les servitudes d’utilité publique et les consignes de saisie de métadonnées.

Le standard détermine, entre autres:

•le modèle conceptuel des données, le catalogue d’objets et son implémentation

•les règles d’organisation et de codification des données (notamment le format, l’organisation et le nommage des fichiers)

•les règles de topologie (la structuration des données spatiales)

•le système de géoréférencement (l’attribution de coordonnées géographiques)

Le périmètre du modèle conceptuel de données englobe les notions relatives aux zonages d’urbanisme, prescriptions, annexes informatives et habillage graphique


Pour accéder à la page où est précisé le processus de validation des standards CNIG, c'est ici